L’œuvre

(source wikipedia)

Son œuvre est caractérisée par un imagination débordante, un humour ravageur, une grande érudition. D’une côté elle explore l’histoire humaine, l’histoire des civilisations et leur réécriture (il situe certains de ses livres dans l’antiquité égyptienne, au temps de la construction de la Muraille de Chine ou encore sous les dictatures) ; d’un autre elle s’intéresse aux rapports de domination quels qu’ils soient (sociaux, politiques, psychologiques, magiques, sexuels…). Les personnages de Laiseca sont l’incarnation même de l’excès. Tour à tour auteurs et victimes d’abus de pouvoir, toujours protagonistes de péripéties délirantes. Il puise son inspiration à la fois chez les maîtres de la littérature populaire : policière, historique, fantastique (Edgar Poe, Brahm Stocker, Mika Waltari ou Gaston Leroux) et chez les grands écrivains modernistes (de Rabelais à Joyce en passant par Sade). Son œuvre se nourrit encore des disciplines aussi variées que la musique, le cinéma, l’archéologie, l’histoire des guerres, les religions ou la magie.

Jusqu’à ce jour inédite en France, l’œuvre d’Alberto Laiseca est en cours de traduction : Aventures d’un romancier atonal est à paraître aux éditions Attila en mai 2013, en même temps qu’un recueil de deux nouvelles aux éditions de La Guêpe Cartonnière.

Quelques couvertures d’éditions argentines :